#IX Du troll à l’argumentation

Troll_FaceL’autre jour je m’amusais sur internet, je jouais à un jeu avec d’autres gens avec lesquels on pouvais parler par clavardage. Comme je voulais encore plus m’amuser, je me suis mis à troller. Jouer le rôle du parasite lors d’une discussion en annoncant des choses à la fois absurdes et invrasemblables. Bref je trollais à grand coup de jeux de mots bidons sur les pseudos de mes amis à usage unique, ou bien d’autres débilités dont je l’avoue je ne suis pas extrêmmement fier.

Vient un moment où mes camarades de discussion parlent de téléréalité, en jasant sur les différentes superstars qui y passaient. Muni de mon cours en communication de masse, je lance le troll ultime en écrivant:  » La télé c’est de la merde, et la téléréalité c’est encore pire » ce qui en partie est vrai. À ces mots un bonhomme caché sous un pseudo imprononcable me répond que « la télé c’est bien, ça permet de voyager ». Et là s’en est suivi une discussion entre un individu lambda, simple spectateur, et un autre qui détient un petit paquet de choses à dire à propos de la télévision (parce que ce dernier a suivi des cours à ce sujet héhé, c’est moi). Lire la suite

Publicités

#VIII Le « Grand Autre » arrive à Paris

big-brother-watching-youEn faisant une ballade matinale sur les réseaux des intewebs connectés sur les internets, je me suis retrouvé face à des articles qui annoncaient l’arrivée d’un projet français qui consiste à placer des policiers derrière les caméras de surveillance, afin de verbaliser en direct chaque infraction apparaissant sur les écrans:

La préfecture de police de Paris expérimentera, à partir du 2 avril prochain, un dispositif de constatation des infractions au code de la route par vidéo-verbalisation.

Lire la suite

#VII Lobotomie non sanglante

cerveauEn sautant de blogs en blogs afin de trouver de l’inspiration, je suis tombé sur un article de samedia à propos de l’illusion du choix.

Par là il fait référence aux besoins de l’individus qu’il cherche à satisfaire en fonction des désirs. Les publicités et autres médias de séduction jouent sur ces désirs afin de rameuter de dociles consommateurs. Cette séduction titillant nos désirs peut aussi faire appel à la manipulation, qui on s’entends se doit d’etre discrète et efficace.

La manipulation, je trouve ce concept très malsain mais absolument génial. Mon compère samedia n’a de cesse de parler d’illusion car faussement séduit par les publicités (ou n’importe quel spectacle), et moi je voudrais rajouter cette idée de manipulation provoquant un choix ni authentique ni personnel.

Lire la suite

#VI Toi, viens lire cet article, ça va te plaire

6378937quintipio

Mon réveil me sort de mon sommeil, j’avais programmé ma radio préférée, mais dommage je me fais  réveiller par des gens qui me disent que le nouveau rasoir de chez Toudoux à 12 lames me rasera mieux que celui à 11 lames.
J’allume ma TV en me brossant les dents, tiens justement une publicité pour du dentifrice avec des agents blanchissants révolutionnaires qui permettent d’avoir des dents tellement blanches qu’on pourrait les voir dans le noir.

Lire la suite

#V Propagation de la renonciation

twitter-pape-benoit-xviLe 28 février dernier le pape Benoît XVI a annoncé qu’en raison de sa santé il ne se sentait plus apte à tenir son rôle de souverain pontife. Il a donc renoncé à sa charge, c’est la renonciation. La dernière fois que cela s’est produit, c’est en 1415, avec le pape Grégoire XII qui a du renoncer à cause d’un schisme (une histoire de papes qui se battaient pour le saint siège).

Le 28 février donc, internet a appris en quelques minutes la nouvelle, par twitter, facebook ou tout autre missive électronique binaire basée sur la toile, à la télévision ou peut être même à la radio.

Lire la suite

#IV L’obsolescence programmée

obsolescence-aleth

Cette semaine je reviens sur un point du cours qui m’a intéressé: L’obsolescence programmée.

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit de l’ensemble des techniques qui cherchent à diminuer la durée de vie d’un produit. Pourquoi on chercherait à baisser la qualité du produit pour qu’on le jette plus rapidement? Je tente de le comprendre grâce au cours mais aussi grâce à mes expériences personnelles.

Un peu d’histoire: toute ça commence en 1920 avec une sorte de coalition secrète de créateurs d’ampoules, le cartel Phoebus, qui voulait contrôler la fabrication et la vente des ampoules. Leur but : réduire les coûts de fabrication, tout en diminuant la durée de vie des luminaires à 1000 heures, et pour couronner le tout augmenter les prix. Ils se sont totalement plantés en se faisant démonter par l’arrivée des concurrents. Dès lors, les industriels seraient en train de rechercher toujours le moyen de mettre des petits comtes à rebours dans les produits, des destruction à retardement.

Lire la suite